Tag Archives: appui à l’entreprenariat

Retour sur la 5ème rencontre CaféLaboQUARTIERS

Le 5ème CaféLaboQUARTIERS s’est déroulé le 30 janvier 2018 à Cusset, dans l’Allier, en collaboration avec Vichy Communauté.

Plus de 50 participants de l’Allier, du Cantal, de la Loire, du Puy-de-Dôme étaient réunis au Kube Center (espace de coworking) pour parler innovation économique et sociale dans les quartiers.
Techniciens et élus de collectivités locales, représentants des services de l’État, chefs d’entreprises, experts du numérique, conseillers citoyens, consultants, accompagnateurs de la création d’activité, acteurs associatifs ont pu découvrir et discuter autour de 6 initiatives  pour faciliter l’accès à l’emploi et favoriser l’esprit d’entreprendre dans les quartiers.
Merci à Aformac, Actypôle-Thiers et la ville de Thiers, la mission locale de Moulins, les CIDFF 03 et 63, Nov’events, le médiateur de quartier de Cusset, d’avoir joué le jeu. Merci également à tous les participants pour leurs apports.

Ils nous ont dit :  » on repart avec…
#de nouveaux contacts
#des nouvelles perspectives
#des exemples permettant de se dire que c’est possible
#des informations, des idées pour faire évoluer notre projet
#l’envie de poursuivre
#des outils d’animation pour nos territoires

Découvrez ici quelques photos en souvenir de cette rencontre…

La presse parle de nous !

Nov’events

Une expérience d’entrepreneuriat collectif comme tremplin professionnel

Quelle expérience plus formatrice pour intégrer le monde du travail que de participer à une aventure entrepreneuriale ? Tel est, en tous cas, le pari que font Vichy communauté et la mission locale de Vichy avec la mise en place de Nov’events.

Créé en février 2017 par 3 jeunes en service civique à la mission locale (appelés « ambassadeurs de la parole des jeunes »), Nov’events est une école entreprise d’évènementiel dont l’objectif principal est de revaloriser l’image de la jeunesse à travers l’organisation d’évènements, tout en contribuant à la mise en valeur du territoire et de ses acteurs. En 2017, Nov’events a organisé un forum de l’orientation et des métiers autour du tourisme qui a rassemblé 112 participants.

L’école entreprise est organisée en pôles (relationnel, commercial et communication) gérés par les ambassadeurs de la parole. Les activités de Nov’events sont réalisées grâce à l’implication de « membres actifs » (jeunes inscrits à la mission locale participant bénévolement). Les membres actifs viennent à Nov’Events pour développer des compétences, découvrir différents métiers et intégrer une dynamique de groupe. C’est aussi l’occasion pour eux de rencontrer des entreprises et d’échanger avec des professionnels.
L’aventure Nov’events leur permet également de retrouver confiance en eux.

Pour 2018, le projet de l’école entreprise est de mettre en place une carte à destination des jeunes inscrits à la mission locale de Vichy. Cette carte donnerait accès à des avantages financiers dans plusieurs types de structures locales liées à la mobilité, au bien-être et à l’image de soi, aux loisirs, à la culture, …

Contact : contact.novevents@gmail.com

 

Le Groupement de Créateurs

Faciliter l’insertion professionnelle des jeunes en s’appuyant sur leur esprit d’entreprendre

Depuis 2015, la mission locale de Moulins, dans l’Allier, accompagne les jeunes qui ne sont ni scolarisés, ni en emploi, ni en formation, à travers la constitution d’un Groupement de Créateurs. En employant la pédagogie de projet, elle soutient leur envie d’entreprendre en favorisant l’acquisition et le développement de leur autonomie. La finalité reste l’insertion socio-professionnelle des jeunes, mais l’envie d’entreprendre est utilisée comme catalyseur.

Déployée avec l’aide de l’association nationale des Groupements de Créateurs, cette démarche implique trois partenaires locaux:

  • la mission locale de Moulins pilote le projet,
  • l’Institut universitaire de technologie de l’Allier propose une formation validée par le diplôme universitaire de création d’activité: le Duca,
  • la BGE Auvergne (réseau d’appui à la création d’activité) apporte l’expertise économique aux projets des jeunes.

Concrètement, le dispositif prévoit deux étapes :
1/ La première, dite d’émergence, dure 2 à 6 mois. Elle vise à passer de l’envie au projet. 
Il s’agit de permettre aux jeunes de mieux se connaître en tant que porteur de projet, identifier leurs compétences, leurs motivations et leurs contraintes. L’objectif est aussi de définir précisément leur idée et découvrir l’environnement de leur projet (secteur d’activité, marché, besoins d’investissement…).
À l’issue de cette étape, chaque jeune peut décider d’entreprendre seul, repartir dans une démarche de recherche d’emploi ou faire le choix de se former. Il passe alors à la deuxième étape du dispositif.
2/ D’une durée de 6 mois, le Duca est une formation universitaire ouverte sans condition de Baccalauréat.
Cette formation permet au jeune d’acquérir les compétences techniques nécessaires pour concrétiser son idée (informatique, communication, juridique, fiscalité, gestion d’entreprise, commerciale et conduite et gestion de projet). En fin de formation, la soutenance vise à convaincre les partenaires et experts mobilisés de l’aider à poursuivre. 

Au total, 80 jeunes bourbonnais ont été ou sont actuellement suivis dans le cadre du Groupement de Créateurs. 52% sortent positivement en créant leur activité, en trouvant un emploi ou en se lançant dans une formation. « Dans tous les cas, l’expérience amène les jeunes à adopter une autre posture dans leur recherche d’emploi », souligne Sabine Dubessay, directrice de la mission locale de Moulins.

 Contact: Sabine Dubessay, directrice sdubessay.mlmoulins@gmail.com

En savoir plushttp://www.ml-moulins.fr/203_Groupement-de-createurs.html 

 

Le numérique doit intégrer le volet économique des contrats de ville

Le numérique doit être considéré par les acteurs de la politique de la ville comme un atout pour le développement économique des quartiers. C’est le message défendu par Marion Pollier, chargée de mission à Labo Cités.

Le numérique, en tant que filière économique, pèse 5% du PIB national. Et de par ses impacts profonds dans tous des secteurs de notre économie, le numérique constitue un formidable gisement de croissance et de compétitivité. Dans ce contexte, pourquoi le numérique ne serait-il pas une opportunité pour le développement économique des quartiers en politique de la ville ? Continue reading

Sabi Éditions

Un entrepreneur social de la Ricamarie

Mehdi Yacoubi est un entrepreneur d’un quartier de la Ricamarie qui a conçu le premier logiciel ludique d’apprentissage du français signé, permettant aux personnes ayant des difficultés cognitives et des troubles du langage de mieux communiquer avec ceux qui les entourent. En Frnace, près de 65 000 personnes sont concernées par ce type de handicap. Son ambition est d’aider à une meilleure inclusion en milieu ordinaire de ces personnes, en leur permettant d’acquérir des compétences de façon ludique et efficace.

Plusieurs familles se sont appropriées cet outil numérique. Depuis 2013, son entreprise Sabi Éditions a déjà diffusé le logiciel « Nelly signe avec vous » dans plus de 20 établissements spécialisés et médiathèques.

Comme son projet entrepreneurial est avant tout un projet humain, il a également contribué à créer une association, l’AIPIC (association pour l’intégration des personnes inadaptées par la communication). Parmi les bénévoles de cette association, il tente de mobiliser des jeunes de son quartier pour leur permettre de vivre une première expérience d’entrepreneunariat social au service de personnes en situation de handicap.

Aujourd’hui, Mehdi Yakoubi souhaite faire profiter les quartiers populaires et leurs habitants de son expérience, en témoignant régulièrement de son parcours et de son envie d’entreprendre. Lauréat de 6 concours nationaux dédiés à l’entrepreneuriat social, il veut montrer à tous qu’il est possible de créer une entreprise ou simplement de prendre en main son avenir professionnel. C’est le sens de son engagement dans le cadre de l’association « 100 000 entrepreneurs » qui a pour objet de transmettre la culture d’entreprendre aux jeunes.

Il milite également auprès des pouvoirs publics pour que les quartiers populaires deviennent des lieux favorables à l’entrepreneuriat : il est persuadé que les habitants pourraient y développer de nouvelles activités s’ils avaient les bonnes ressources et les bonnes infrastructures à leur disposition : micro-incubateurs, locaux de proximité, accompagnement…

 

En savoir plus : www.sabi-editions.fr   ///  www.nellysigneavecvous-leblog.fr    ///   http://www.100000entrepreneurs.com

Rues du Développement durable

Aider les entrepreneurs à s’installer dans des locaux adaptés

Alors que de nombreux entrepreneurs stéphanois rencontrent des difficultés pour trouver un local adapté à leur activité, le quartier du Crêt de Roch dispose de nombreux locaux vacants, à proximité immédiate du centre-ville de Saint-Étienne.

L’association Rues du Développement Durable est créée en 2009 pour relever un défi : favoriser l’installation de tout projet susceptible de rendre ce quartier plus convivial, plus solidaire, plus économe, plus créatif… et donc plus attractif.

Pour cela, l’association met d’abord en place un appui aux « porteurs d’idées » afin de les aider à concrétiser leur idée et à l’intégrer aux dynamiques du quartier.

Pour répondre aux problématiques concrètes de locaux, elle entretient un contact régulier avec les propriétaires de rez-de-chaussée vacants du quartier et se tient prête à saisir des opportunités.

Elle a ainsi développé un réel savoir-faire pour le montage de projets d’installation dans ces locaux, en adaptant au cas par cas le mode d’occupation immobilière.

Parfois l’association loue, rénove et sous-loue des locaux à des porteurs de projets.

D’autres fois, l’association active son outil d’action foncière destiné à acquérir et rénover des locaux : la société d’investissement solidaire Crêt de Liens.
Cette société créée en 2010 a su regrouper des citoyens autour d’un projet solidaire, afin d’investir en circuit court pour l’avenir de leur quartier, et de contribuer à soustraire durablement certains locaux de la spéculation immobilière, en maîtrisant leur loyer.

À ce jour, six locaux font partie de ce « réseau d’initiatives » et hébergent 18 porteurs de projets (d’un garage à vélos collectif, à un café parents-enfants, en passant par un atelier-boutique de couturières…) dans un esprit de solidarité et d’entraide, au service de la dynamisation du quartier.

En savoir plus : sur le site de RDD