Tag Archives: usages numériques innovants

LAB01, un lieu créatif à Ambérieu-en-Bugey. Épisode 5 de la série “Innovation sociale et numérique dans les quartiers”

Ce 5ème reportage met en lumière le « LAB01 », à Ambérieu-en-Bugey dans l’Ain. Ce lieu créatif inauguré en 2016 rassemble un espace de coworking, un fab lab et un living lab. Fréquenté par des entrepreneurs ou des salariés, LAB01 propose aussi des portes ouvertes pour le grand public et accueille des ateliers animés par la MJC ou le centre social pendant les vacances scolaires pour les jeunes d’Ambérieu.

Avec cette vidéo, Labo Cités prolonge sa série de reportages, intitulée “Innovation sociale et numérique dans les quartiers”, qui présente des acteurs et projets économiques innovants en faveur des habitants des quartiers populaires en Auvergne-Rhône-Alpes. Ces projets intègrent tous, à leur manière, une dimension numérique.

Ces projets sont tous, à leur manière, résolument tournés vers le numérique : ils utilisent le numérique pour se développer et accroitre l’implication des habitants, ET/OU forment les habitants aux nouveaux usages et métiers du numérique.

Reportage réalisé avec le soutien de

Le numérique doit intégrer le volet économique des contrats de ville

Le numérique doit être considéré par les acteurs de la politique de la ville comme un atout pour le développement économique des quartiers. C’est le message défendu par Marion Pollier, chargée de mission à Labo Cités.

Le numérique, en tant que filière économique, pèse 5% du PIB national. Et de par ses impacts profonds dans tous des secteurs de notre économie, le numérique constitue un formidable gisement de croissance et de compétitivité. Dans ce contexte, pourquoi le numérique ne serait-il pas une opportunité pour le développement économique des quartiers en politique de la ville ? Continue reading

Aux clics citoyens. Série “Innovation sociale et numérique dans les quartiers”, épisode 4

Ce 4ème reportage est consacré au projet « Aux clics citoyens » porté par l’association des centres sociaux de Rillieux-la-Pape (Métropole de Lyon). Ce média en ligne est géré par les habitants et tout un chacun peut poster des articles et reportages vidéo sur la vie locale. Des tutoriels en ligne ainsi que des ateliers (proposés par l’établissement public numérique du centre social Velette) permettent l’appropriation du matériel et techniques adéquates.

Le CR•DSU a réalisé en 2016 une série de 4 reportages, intitulée “Innovation sociale et numérique dans les quartiers”, qui présente au fil de l’année des acteurs et projets innovants en faveur des habitants des quartiers populaires en Rhône-Alpes.

Ces projets sont tous, à leur manière, résolument tournés vers le numérique : ils utilisent le numérique pour se développer et accroitre l’implication des habitants, ET/OU forment les habitants aux nouveaux usages et métiers du numérique.

Reportage réalisé avec le soutien de

Enregistrer

Enregistrer

Série “Innovation sociale et numérique dans les quartiers” – Épisode 3 : TRIRA

Pour son 3ème reportage de la série “Innovation sociale et numérique dans les quartiers”, le CR•DSU va à la rencontre de Trira,
 une Scic iséroise spécialisée dans le reconditionnement de matériel informatique.
 Au sein de son fablab R2D2, elle propose entre autres des “ateliers bidouille » qui permettent à des jeunes de découvrir 
l’informatique de manière ludique.

Le CR•DSU réalise en 2016 une série de 5 reportages qui présentera au fil de l’année des acteurs et projets innovants en faveur des habitants des quartiers populaires en Rhône-Alpes.

Ces projets sont tous, à leur manière, résolument tournés vers le numérique : ils utilisent le numérique pour se développer et accroitre l’implication des habitants, ET/OU forment les habitants aux nouveaux usages et métiers du numérique.

         Reportage réalisé avec le soutien de

Enregistrer

Série “Innovation sociale et numérique dans les quartiers” – Épisode 2 : Code à l’école

Ce reportage, 2ème d’une série intitulée “Innovation sociale et numérique dans les quartiers”, présente le projet “Code à l’école”, expérimenté depuis l’an dernier dans un établissement lyonnais.

Des étudiants de Digital Campus ont été formés par Fréquence écoles (frequence-ecoles.org) afin d’animer des ateliers de découverte de la robotique et de la programmation informatique auprès d’élèves de primaire durant les temps périscolaires.
La suite : former plus d’étudiants et déployer le projet dans des écoles des quartiers populaires de l’agglomération lyonnaise.

Le CR•DSU réalise en 2016 une série de 5 reportages qui présentera au fil de l’année des acteurs et projets innovants en faveur des habitants des quartiers populaires en Rhône-Alpes.

Ces projets sont tous, à leur manière, résolument tournés vers le numérique : ils utilisent le numérique pour se développer et accroitre l’implication des habitants, ET/OU forment les habitants aux nouveaux usages et métiers du numérique.

         Reportage réalisé avec le soutien de

Série “Innovation sociale et numérique dans les quartiers” – Épisode 1 : Pistyles

Ce reportage, 1er d’une série intitulée “Innovation sociale et numérique dans les quartiers”, est consacré à Pistyles, une société coopérative d’intérêt collectif basée à Lyon qui se donne pour ambition de rassembler jardiniers professionnels et habitants dans la gestion des espaces verts dans les quartiers.

Pistyles développe une plateforme web pour chaque jardin géré. Cet outil numérique de communication est principalement destiné aux habitants pour présenter la démarche, annoncer les interventions et les possibilités de s’inscrire pour des chantiers participatifs…

Le CR•DSU réalise en 2016 une série de 5 reportages qui présentera au fil de l’année des acteurs et projets innovants en faveur des habitants des quartiers populaires en Rhône-Alpes.
Ces projets sont tous, à leur manière, résolument tournés vers le numérique : ils utilisent le numérique pour se développer et accroitre l’implication des habitants, ET/OU forment les habitants aux nouveaux usages et métiers du numérique.

         Reportage réalisé avec le soutien de

La Fabrique Mobile

Un Fablab itinérant, au plus près des habitants

L’association brondillante La Fabrique d’Objets Libres a pour projet d’équiper un véhicule (un camion ou bien un ancien bibliobus) pour en faire un Fablab sur roues. Les machines que l’on trouve habituellement dans un tel lieu créatif y seront intégrées: imprimante 3D, découpe vinyle, découpe laser, petit outillage, matériel électronique… La Fabrique Mobile aura vocation à circuler sur tout le territoire rhônalpin et ainsi proposer des actions in situ pour promouvoir la fabrication numérique et les valeurs portées par les Fablabs, à savoir *

  • rendre accessible au plus grand nombre la conception et la fabrication assistée par ordinateur,
  • mettre à disposition des outils à commande numérique et des matières premières secondaires pour concevoir et fabriquer, transformer ou réparer, localement des objets,
  • mettre au point des méthodes de conception collaborative,
  • partager des savoirs et savoir-faire en matière de fabrications.

En créant la Fabrique Mobile, l’objectif est de rendre accessible la fabrication numérique aux personnes socialement ou géographiquement isolées, que ce soit en zone rurale ou urbaine, en allant à leur rencontre dans leurs lieux de vie. Afin de s’adapter à un large public et d’ouvrir le champs des possibles, des partenariat sont en train d’être établis avec différentes structures intéressées pour accueillir la Fabrique Mobile. Parmi elles : des écoles primaires, des collèges, des universités, des mairies, des bibliothèques, des musées, des MJC, des entreprises, des établissements publics numériques (EPN) …

Actualité du projet : La Fabrique d’Objets Libres est désormais à Saint-Priest et la Fabrique Mobile s’est orientée vers les entreprises. En savoir plus 

Cf. la charte des Fablabs énoncée par le Massachusetts Institute of Technology, créateur du concept.

2ème rencontre CaféLaboQUARTIERS, débats tous azimuts

Un participant : « Mieux vaut penser le changement que changer le pansement (P. Dac). Ayons cela à l’esprit quand on travaille les quartiers populaires… »

42 participants se sont réunis hier après-midi à l’IRAM, au cœur du quartier créatif de Saint-Étienne, lors de la 2ème rencontre CaféLaboQUARTIERS. Deux thèmes débattus :
1/ les usages innovants du numérique et leur appropriation par les habitants des quartiers
2/ Les nouveaux espaces de créativité.
Continue reading

Zoomacom

La médiation numérique au cœur de l’innovation sociale

L’association Zoomacom assure la fonction de Centre ressource numérique départemental dans la Loire et a pour objet de « rompre avec la fracture sociale du numérique par des actions économiques, sociales et solidaires. » Cela se concrétise par l’accompagnement à la mise en place de politiques et de dispositifs de médiation numérique. Elle travaille notamment sur deux projets innovants en lien avec les habitants des quartiers populaires :

• Trouver un job pour pas un rond

L’objectif de ce projet est de permettre à des demandeurs d’emplois d’accéder à un stage ou une période d’essai, alors qu’ils n’ont pas forcément les moyens financiers nécessaires pour s’acquitter des coûts que ces expériences engendrent (transport, logement, nourriture…). Zoomacom les accompagne dans la découverte et l’utilisation des différents services de consommation collaborative qui peuvent les aider à « trouver un job pour pas un rond » (ou presque…) : covoiturage, couchsurfing, achats groupés … Aujourd’hui ces pratiques sont fortement facilitées par les outils numériques, encore faut-il savoir s’en servir !

• OpenFactory 42
OF42 est une association fondée par un collectif d’acteurs de l’innovation sociale de la Loire, qui ont eu pour objectif commun le lancement d’un Fablab*. Situé dans le quartier créatif, celui-ci a vite attiré un grand nombre d’étudiants, d’universitaires et de particuliers intéressés par ce nouvel outil.
Aujourd’hui, se pose la question de l’appropriation de ce lieu par le grand public et surtout par les personnes issues des quartiers politique de la ville. C’est là que Zoomacom entre en scène, afin d’accompagner les structures de ces quartiers à venir découvrir et utiliser ce lieu avec leurs publics.
Un large chantier de médiation numérique, avec de nombreux partenaires.

 

En savoir plus : www.zoomacom.org

 

* Fab Lab : vient de la contraction des mots anglais « fabrication laboratory ». Ce terme désigne un lieu ouvert au public où l’on trouve des machines-outils pilotées par ordinateur (notamment des imprimantes 3D) permettant la conception et la réalisation d’objets. Le Fab Lab permet de passer très vite du concept d’un objet à son prototype.

TRIRA

Un Fab Lab pour développer l’économie circulaire et solidaire

Créée en 2004 à l’initiative de la Communauté Emmaüs de Bourgoin-Jallieu, TRI RA collecte, trie et valorise les déchets d’équipements électriques et électroniques en provenance des entreprises et administrations.
Ce faisant, l’entreprise contribue à la fois à développer une économie plus circulaire sur le territoire de la région Rhône-Alpes et à renforcer la solidarité avec les publics fragiles et les habitants des quartiers populaires.

Pour continuer à relever ce double défi, TRI RA ouvre en 2015 dans ses locaux de Pont-Evêque (territoire de ViennAgglo) son Fab Lab* R2D2 avec quatre projets :

  • Un « Fab Lab Business» pour permettre à des entrepreneurs de travailler avec les machines du Fab Lab à partir des déchets collectés par TRI RA : les reconditionner, les réutiliser, les customiser ou les détourner de leur usage initial, de concevoir et de fabriquer des objets issus de ce gisement.
  • Des journées « Open Lab» pour donner accès au plus grand nombre aux machines à commande numérique, aux pratiques et à la culture de la fabrication numérique. Le Fab Lab c’est aussi un lieu pour développer une culture d’apprentissage par la pratique, pour permettre à des citoyens, des étudiants, des jeunes, etc… de réaliser des projets en mettant les mains dans le cambouis (Do It Yourself), mais également d’organiser un espace transdisciplinaire et ouvert vers l’extérieur (universités, établissements scolaires, centres socioculturels, centres de loisirs, MJC, missions locales, etc.).
  • Un projet « FormaLab» s’appuyant sur le FabLab comme support pour la formation et l’insertion professionnelle des jeunes. Il s’agit notamment de motiver des «décrocheurs», qui ont quitté prématurément le système scolaire et qui manifestent peu d’enthousiasme dans un cadre d’apprentissage classique. Ils découvriront ainsi comment fabriquer eux-mêmes une imprimante 3D à partir de déchets informatiques !
  • Les « Ateliers bidouilles» pour accompagner un public de « jeunes » vers la maîtrise du numérique qui leur sera utile pour leurs futures démarches de recherche d’emploi, pour garder le contact avec leur famille, pour rechercher des informations, ou pour effectuer des déclarations administratives… Les « ateliers bidouilles » d’assemblage ou d’installation d’équipements informatiques servent de prétexte à cette sensibilisation.


Depuis le CaféLaboQUARTIERS en décembre 204, le projet de TRIRA a évolué. En savoir plus  

* Fab Lab : vient de la contraction des mots anglais « fabrication laboratory ». Ce terme désigne un lieu ouvert au public où l’on trouve des machines-outils pilotées par ordinateur (notamment des imprimantes 3D) permettant la conception et la réalisation d’objets. Le Fab Lab permet de passer très vite du concept d’un objet à son prototype.